dévellopement personnel

Quand les masques tombent

Il y a un moment dans la vie où l’on n’a plus envie de jouer un rôle. On a juste envie d’être soi et de le vivre en toute quiétude.

Fini de faire semblant de rire à des « blagues » qui nous dérange. Fini de faire semblant d’apprécier quelqu’un ou quelque chose par la simple crainte de blesser l’autre ou de ne plus être accepter en tant que personne.

Terminé ces faux-semblants et ces hypocrisies qui nous rongent de l’intérieur.

Ce moment quand il arrive est une délivrance. Enfin, les masques tombent et l’élan de vie qui est en nous et qui ne demande qu’à s’exprimer peut simplement ÊTRE.

Être, cela peut paraître flou au début mais plus nous avançons sur ce chemin et plus nous comprenons ce que cela signifie.

Réussir à dire; JE SUIS. Tout simplement; JE SUIS. Tout humblement; JE SUIS.

Nous sommes bien plus qu’un prénom, qu’un métier, qu’une passion, qu’une femme, qu’un homme. NOUS SOMMES et NOUS EXISTONS.

J’ai longtemps été cette gentille fille qui avait peur de ne pas être accepté, peur de ne pas être aimé. Qui avait peur de déranger. La peur dictait mes pas, dictait mes choix. J’ai beaucoup travaillé sur moi, vraiment beaucoup. J’ai commencé en travaillant sur mes blessures, mes corps de souffrance en allant voir une kinésiologue. J’ai beaucoup lu également de livres traitant des sujets tels que la psychologie, la spiritualité, le développement personnel. J’ai beaucoup étudié de sujets, de méthodes. Je n’ai pas tout compris mais au fil du temps et de mon envie de me connecter à moi-même, à ce besoin de dire « Bye Bye la peur et bonjour la vie » j’ai commencé à me rencontrer réellement et sincèrement.

Puis, tout a changé. La peur a laissé place à l’audace. J’ai commencé une formation en kinésiologie. Puis, j’ai enchaîné les stages, les ateliers, les formations qui me parlaient et m’appelaient. Aujourd’hui, je me sens libre. Libre d’être. Cela plaît, cela ne plaît pas, ce n’est pas mon problème. Je choisis de vivre et de guider les personnes qui ont aussi cet élan de vie qui démange et qui aimerai pouvoir le laisser s’exprimer mais qui ne savent pas comment faire. J’ai choisi de travailler au mieux-être des autres, des gens qui m’entourent, à mon mieux-être également. On n’arrête jamais de travailler sur soi.

Je vous partage ce bout de moi, non pas pour vous dire, je suis génial 🙂 je le fais pour vous dire, c’est possible. Tout est possible. Il suffit de le décider et de travailler à la réalisation de ce magnifique et grand projet qu’est la rencontre de son MOI intérieur.

Nous sommes tous des poussières d’étoiles et nous méritons tous de vivre la vie que nous désirons.

93a6c37fa49faec08ee86c2a8f667e7b

Non classé

La rencontre avec soi-même

As-tu déjà remarqué comme la vie nous a déconnecté de notre nature profonde? D’ailleurs, est-ce réellement la vie qui nous a déconnecté ou est-ce le processus habituel pour nous amener à une recherche et une évolution?

Tiens, je ne m’étais encore jamais posé la question sous cet angle. Intéressant. Cela me permettra d’avancer en ta compagnie sur ce questionnement.

Arrivé dans cette incarnation dans la peau d’un nouveau né et découvrir sa famille, son entourage. Grandir avec, apprendre à les aimer, à les comprendre. Bon, je saute des étapes, tu ne m’en voudra pas mais si je fais tout le parcours de notre vie, il y en a pour un moment 😉

L’enseignement que l’on reçoit de la part de nos parents, de nos enseignants, de nos employeurs nous amène sur un chemin un peu caillouteux et quelque peu déséquilibrant par moment. Selon la blessure émotionnelle que nous avons à guérir dans cette vie, nous aurons envie de faire plaisir, de se sentir appartenir à une communauté, de se sentir aimer, de se sentir exister pour l’autre,etc…

Ce que nous ne voyons pas à ce moment là c est que nous recherchons tout ça à l’extérieur de nous alors que nous devons aller le chercher à l’intérieur.

Être accepté par les autres quand on ne s’accepte pas soi même, comment y arriver? Cela paraît impossible. Même problématique pour se sentir exister pour l’autre alors que l’on existe pas pour soi même, j’en passe et des meilleures, tu as compris le soucis.

Pour se rencontrer soi-même, il faut prendre le temps de s’observer, de se découvrir. Prendre le temps de voir qui nous sommes réellement au fond de nous. Voir les couleurs qui nous habitent. Accepter également ce que l’on découvre avec bienveillance et amour pour nous. Si ce que l’on découvre de nous, sont des blessures, prendre le temps de panser les plaies, de les chérir et de les guérir.

Il est clair que si nous avions eu un mode d’emploi dans notre enfance pour comprendre que c’est ça notre travail sur cette terre. Se connecter à notre MOI profond, s’aimer pour ensuite aimer les autres, aimer la vie, aimer tout ce qui nous entoure. Cela peut paraître un peu bâteau tout cet amour mais c’est grâce à l’amour que nous nous portons que nous pouvons porter les autres. Il est grand temps de se rencontrer pour ensuite élever le monde.

Où en es-tu dans ta rencontre avec toi même? Cela me ferais plaisir de partager avec toi, ton expérience.