Un sujet qui m’agace et me désole

En voilà une cause qui me tient à cœur de vous « parler ». Si il y a un truc récurrent qui m’agace c’est bien les mégots de cigarette qui jonchent les sols.  Aucun environnement n’y échappe (aucun pays d’ailleurs); la forêt, la montagne, les rivières, le lac, les bords de mer, d’océan, les rues bétonnées, les petits coins d’herbes inséminés par ci, par là, j’en passe et des meilleurs.

J’ai été fumeuse et j’ai jeté des mégots par terre. Je m’en excuse et je peux dire qu’aujourd’hui, je rectifie le tir. Il n’y a pas un jour où je ne ramasse pas les mégots que je trouve sur mon chemin. Pas un jour et je n’exagère pas, malheureusement. À l’époque où je fumais, j’avais entre 16 et 25 ans, c’était il y a un peu plus de 20 ans. Nous n’étions absolument pas informer comme nous le sommes aujourd’hui. Comment se fait-il qu’avec toutes les informations que l’on peut trouver de nos jours, cela puisse encore arriver?!

Attention, je ne mets pas tous les fumeurs dans le même panier. J’en connais qui ne se promènent jamais sans leur petit cendrier portatif (petite boîte en alu) et qui ont conscience de l’impact que ce petit mégot a sur notre environnement. Mais combien le font? Vu le nombre de mégots rencontrés lors de ballades, de déplacements en ville ou ailleurs, je doute qu’ils soient nombreux.

Pour information, j’habite un petit village dans la campagne en Suisse romande. J’habite à l’orée d’une forêt et près d’un départ de randonnée. Près de chez moi, se trouve un établissement pour personnes âgées. Pourquoi je vous en parle, simplement parce que je suis hors d’une zone fortement fréquentée et chaque jour, c’est des dizaines de mégots que je ramasse.

Réveiller les consciences

Savez-vous qu’un mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau???!!!! UN SEUL MÉGOT. Il y a tellement de substances nocives voir cancérigènes (une bonne centaine, rien que ça) dans ce petit objet d’apparence anodine que cela contamine l’air, les sols et l’eau. C’est d’ailleurs, la principale source de pollution des océans à l’heure actuelle. Cette information provient d’une enquête publiée par NBC News le 27 août 2018. Quel triste et désolant constat. Rajoutez à ça les pailles, les petites tiges en plastique de Q-Tips (coton tige) ou de Chupa Chups, les sacs plastiques,etc…

Les océans étouffent, les poissons se meurent…. Cela me rend triste et me questionne. Que puis-je faire à mon échelle pour aider à sensibiliser le plus grand nombre de fumeurs? Que puis-je mettre en place, à part ramasser les mégots que je croise à chaque jour, afin de réveiller les consciences? Jusqu’où pouvons-nous laisser ces personnes qui vivent dans leur bulle comme des automates assassiner tous ces êtres innocents et polluer l’environnement? Et pourquoi ne pénalisons-nous pas les entreprises de tabac qui sont les premiers pollueurs mondiaux?

Chaque jour, 137 millions de mégots de cigarette sont jetés par terre dans le monde, CHAQUE JOUR!!!!!!!! Mais réveillez-vous!!!!!!!!! Cela ne peut plus durer. Et ce chiffre est bien sûr une moyenne. Sur cette quantité, 40% échouent dans les océans. C’est facile de faire les beaux sur les photos de vacances et de n’avoir aucune vision sur nos actes. Mon dieu, vous voyez dans quel état cela me met. Vous devez surement le ressentir à travers votre lecture. Je choisis délibérément de ne pas me censurer et de librement déposer ma voix.

Instaurer une réglementation claire à l’échelle mondiale

Toutes ces substances nocives se situent principalement dans le filtre et le problème est qu’aucune réglementation n’existe à l’échelle mondiale pour procéder à leur élimination et par conséquent, une très grande partie se retrouvent dans les mers et les océans. Perso, je ne mange pas de poissons depuis ma naissance mais pensez un instant à ce que vous ingurgitez lorsque vous mangez ce petit être; métaux lourds, radioactivité, substances nocives et cancérigènes,etc et on nous fait un caca nerveux avec le COVID-19. Bref, on ne peut pas continuer comme ça. Qu’en pensez-vous?

Summit Foundation

En Suisse, il existe une fondation qui lutte pour réveiller les consciences et qui organise des sorties ramassages  en montagnes et des campagnes de sensibilisation dans la majorité des évènements qui attirent du monde (hors COVID of course). Vous pouvez également vous promener dans certains endroits touristiques de notre beau petit pays et y croiser de jolis panneaux en forme de bulle avec des chiffres, des infos inscrit à l’intérieur. Malheureusement, cela ne suffit pas à faire ouvrir les yeux.

Quelques chiffres édifiants

  • Les cigarettes mettent en moyenne 12 ans pour se dégrader totalement. Les filtres se dégradent entre 1 et 2 ans  mais l’un de ses composants (l’acétate de cellulose) met, quand à lui, plus de 10 ans pour se bio dégrader.
  • Selon la Butt Pollution Projet, sur les 5200 milliards de cigarettes produites chaque année dans le monde, dont la plupart sont dotées de filtres, 66% finissent dans la nature.
  • Sachant qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau, la répercussion des déchets de mégots à l’échelle mondiale sur les ressources en eau sont catastrophiques.
  • Les mégots de cigarette représentent 40% des déchets récupérés dans les villes et sur les plages lors des campagnes internationales de nettoyage. C’est le détritus le plus répandu sur les plages du monde.
  • En France, chaque année, 30 à 40 millions de mégots sont jetés par terre, dont 40% échouent dans la nature. (je serai intéressée de connaître les chiffres pour la Suisse)
  • Une personne qui fume un paquet de cigarettes par jour pendant 50 ans aura indirectement utilisé 1,4 millions de litres d’eau pour sa consommation (source: étude de l’Imperial College London publiée en 2018 portant sur les conséquences de la cigarette sur l’environnement)

Vers une mobilisation

Des organismes et entreprises commencent à se mobiliser afin de trouver des solutions à ce fléau ou du moins commencer à agir afin de réveiller le monde de ce fléau. Saluons ici la société bretonne MéGo qui recycle les filtres de cigarettes en matière plastique pour les transformer en objets (cendriers, bidons, assis debout,…).

En Suisse, une campagne de sensibilisation est en cours grâce à l’initiative de deux jeunes femmes de 16 et 17 ans. Une récolte de mégots de cigarette a démarré le 9 mars de cette année et durera jusqu’au 22 mars 2021. Objectifs de cette campagne; récolter un million de mégots en une courte durée, débarrasser la nature de tous ces mégots, sensibiliser la population, le milieu politique et l’industrie du tabac à la pollution engendrée par les mégots de cigarette, inciter les fumeuses et les fumeurs à éliminer leurs mégots correctement, jouer un rôle actif et atteindre un but tous ensemble. Tous les mégots ramassés seront comptés et présentés aux médias le 30 mars. Le cœur vous dit de participer à cette récolte? Go sur le site Stop2Drop afin de connaître la procédure et les instructions pour être acteur actif de cette initiative.

Des actions voient le jour de plus en plus et j’espère de tout mon coeur qu’en nous mobilisant ensemble, nous arriverons à faire prendre conscience au monde politique, aux industries du tabac, aux fumeurs de leur pleine responsabilité dans cette tragédie écologique. Le but n’est pas de condamné mais de progresser.

Engagement personnel

Ce sujet est un grand sujet et je pourrai en dire encore d’avantage mais je pense que l’essentiel est retranscrit ici. Nous sommes en route vers un nouveau monde seulement si une partie des humains se réveillent et choisit d’agir en conscience et dans l’amour de notre environnement et de ses habitants.

Je m’engage chaque jour à consommer de manière responsable, à m’instruire sur ce sujet et à m’améliorer en tant que consommatrice. Et vous?

Je vous embrasse et vous envoie tout mon amour. Merci de m’avoir lu.

 

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.